> Accueil > Programmes > Les Espèces concernées


    retour à la liste    

Psammodromus edwarsianus (Dugès, 1829) 

Psammodrome d'Edwards


Ecologie et statut de l'espèce

cd_ref : 699479
Famille : Lacertidae

Aire de répartition mondiale : Le Psammodrome d'Edwards est une espèce méditerranéo-ibérique. Il occupe les régions méditerranéennes de Malaga au sud jusqu'à la Vallée du Rhône au nord (Fitze 2012).

Distribution régionale : Le Psammodrome d'Edwards est présent dans les départements des Bouches-du-Rhône, du Var, du Vaucluse, dans le quart sud-ouest des Alpes-de-Haute-Provence et à l'extrême ouest des Alpes-Maritimes. Il est absent du département des Hautes-Alpes.

Habitats : C'est un lézard typique des zones arides méditerranéennes : garrigues, maquis bas, plaines caillouteuses (Crau), étendues sableuses du littoral. Il affectionne les milieux ouverts, pour lesquels la couverture au sol est faible et la strate arborée rare voire absente. On le trouve donc aussi dans les endroits pâturés. Les végétaux caractéristiques de son habitat sont le romarin, le thym, les cistes, le chêne kermès, le Brachypode rameux et l'oyat des dunes. On peut aussi l'observer parfois en forêt (pinède à pins d'Alep par exemple), dans une clairière ou un chemin. Il est observé en région Provence-Alpes-Côte d'Azur le plus couramment du niveau de la mer jusqu'à 750 m d'altitude (Montagne Sainte-Victoire, Bons 1989) et exceptionnellement jusqu'à 1130 m d'altitude sur la commune de Lagarde d'Apt dans le Vaucluse (Olioso 1993).

Phénologie : Il est actif de mars à octobre.

Statuts :

Statut réglementaire*Statut patrimonialStatut de conservation**
Protection
nationale
Directive
"Habitats Faune Flore"
ZNIEFF PACAListes rouges UICN
PACAFranceMonde
---RemarquableNTNTLC

* Statut réglementaire : PN : protection nationale ; DH4 : annexe 4 de la directive Habitats (protection dans tous les pays de l'Union Européenne où l'espèce est présente) ; DH2 : annexe 2 de la directive Habitats (Natura 2000)
** Liste Rouge UICN : NT : Quasi menacé ; LC : Préoccupation mineure ;

Cartes

Cartes en attente de validation

Répartition régionale et état de conservation des populations

Bouches-du-Rhône

Figure 1 : Psammodrome d'Edwards dans les arrières dunes du secteur de Brasinvert, Saintes-Maries-de-la-Mer, 2017. © Rémi Tiné

Dans les Bouches-du-Rhône, le Psammodrome d'Edwards est bien réparti sur l'ensemble du département. Ses populations s'étendent du littoral camarguais des Saintes-Maries-de-la-Mer (secteur de l'Etang de Brasinvert, Fig. 1) et du territoire d'Arles (Golfe de Beauduc, arrière dune de la plage de Piémanson) et de Crau (Coussouls de Crau, Etang des Aulnes) jusqu'aux garrigues des massifs de L'Etoile, du Garlaban (Barthelemy 2000) et de la Montagne Sainte-Victoire. L'espèce est également bien présente dans les Alpilles (Peyre 2000), sur le pourtour de l'Etang de Berre, le plateau de Vitrolles (Renet 2009 ; Grimal & Johanet 2013) et dans les collines de Rognes et de Carpiagne. Dans le nord du département, l'espèce a été récemment découverte dans le massif de la Montagnette où il semble bien répandu. A l'extrême est du département, il a été signalé sur les communes de Trets et Saint-Paul-les-Durance. Sur le territoire de Marseille, le Psammodrome d'Edwards était commun au début du 19ème siècle sur les milieux sablonneux du littoral (plages du Prado, plages de Mazargues, sablières de Mazargues et Montredon) (Mourgue 1939 ; Caillol & Vayssières 1914 ; Blanc 1909) et dans le Vallon de Saint-Pons à Gémenos (Blanc 1909).

Figure 2 : a) Garrigue écorchée sur pente calcaire, habitat du Psammodrome d'Edwards, Allauch, Massif du Garlaban, 2012 © Laure Bourgault; b) Psammodrome d'Edwards concolore, Allauch (massif du Garlaban), 2011 © Louise Bétremieux; c) Individu mélanique observé dans le secteur de Vaufrèges-Luminy, Marseille, 2009 © Bernard Ginesy ; d) Pente à Chêne kermès Quercus coccifera et à Ciste cotonneux Cistus albidus favorable au Psammodrome d'Edwards, Vaufrèges, 2013 (massif de Carpiagne au 2nd plan) © Bernard Ginesy © .

Des individus concolores sont couramment observés sur les massifs de l'Etoile et du Garlaban (Fig. 2a et b), dans les Alpilles et dans les populations littorales de la Côte Bleue (commune d'Ensuès-la-Redonne) et de la Ciotat (Sémaphore du Bec de l'Aigle). Un individu mélanique a même été signalé dans l'aire d'adhésion du Parc National des Calanques dans le secteur de Vaufrèges-Luminy (Fig. 2 c et d).

Var

Les populations varoises du Psammodrome d'Edwards s'étendent au Nord, du Lac de Sainte-Croix et des communes situées au sud du Lac d'Esparron (Vinon-sur-Verdon, Saint-Julien, Ginasservis, La Verdière) jusqu'au littoral varois où il est présent ponctuellement sur les communes d'Hyères, de La Londe-les-Maures, de Bormes-les-Mimosas, de Ramatuelle (Cap Taillat) et de Fréjus. Bien que présent en Centre Var (commune de Correns et Brignoles), sur le Massif de la Sainte-Baume et dans la Plaine des Maures, il existe des lacunes de connaissances sur sa répartition dans les secteurs sud du département. Il atteint l'altitude de 1075 m dans le secteur de la Chapelle Saint-Priest (commune de Vérignon) (Olioso 1993) qui est l'une des localités les plus élevées à ce jour connue en France.

Alpes-Maritimes

Dans les Alpes-Maritimes, le Psammodrome d'Edwards se situe en limite d'aire de répartition. Les populations ne sont connues que dans la partie ouest du département en limite avec le département du Var dans le Massif de l'Estérel. L'espèce a été observée sur la commune de Mandelieu-la-Napoule dans le secteur de Maure Vieil et sur la commune de Théoule-sur-Mer (Pointe de l'Aiguille). Son signalement sur la commune de Mouans-Sartoux dans le secteur de la Mourachonne (Joss deffarges comm. pers.) n'a pour le moment pas été confirmé malgré des recherches ciblées.

Vaucluse

Dans le Vaucluse, Mourgue (1908) signale pour la 1ère fois la présence du Psammodrome d'Edwards dans les environs de Sérignan-du-Comtat/Orange où il est considéré comme « assez commun ». Ce même auteur indique plus tard qu'il est également présent à Uchaux (Mourgue 1939), une localité qui a été confirmée depuis. Dans ce département, la distribution connue du Psammodrome d'Edwards s'étend de Bollène dans le secteur de l'Enclume (en limite avec le département de la Drôme), au nord-ouest et Crestet au nord-est jusqu'à Beaumont-de-Pertuis au sud-est. Au sein de ce périmètre, le Psammodrome d'Edwards a été observé dans les secteurs de collines, dans le Haut Vaucluse (communes de Uchaux, Orange, Gigondas, et Vacqueyras), les Monts de Vaucluse (Roussillon, Saumane-de-Vaucluse, Lioux, Villars, Rustrel Viens, etc.), les contreforts du Mont Ventoux (communes de Caromb, Crillon-le-Brave, Bédoin, Beaumont-du-Ventoux, etc.), le Petit Luberon (communes de Cheval-Blanc, Mérindol, Puget, Ménerbes, Bonnieux, etc.) et le sud du Grand Luberon (communes de Lourmarin, Cucuron, Cabrières d'Aigues, Grambois, Beaumont-de-Pertuis). Dans le pays d'Apt, Volot (1980) précise qu' « il est un hôte caractéristique des truffières de chêne pubescent…» et qu' « il est fréquent dans les gravières et sablières » (notamment sur la commune de Goult). Il a récemment été observé dans le secteur des hauts plateaux de Sault et d'Albion sur le territoire des communes de Monieux (Gorges de la Nesque), Sault et Saint-Christol (Aubin et al., 2017) ainsi qu'à l'extrême sud-ouest du département sur la commune de Caumont-sur-Durance (St Symphorien). Il est absent du secteur de Pertuis allant de Villelaure à Mirabeau. Il atteint les 1130 m d'altitude à Lagarde-d'Apt (Olioso 1993) ce qui représente la donnée la plus élevée en France ! (Geniez & Cheylan in Lescure & de Massary 2012).

Alpes-de-Haute-Provence

Habitat préférentiel du Psammodrome d'Edwards composé d'un sol calcaire et marneux d'âge Eocène-Oligocène, Forcalquier, 2018. © Julien Renet

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, le Psammodrome d'Edwards est localisé dans le quart sud-ouest du département. Il est essentiellement présent en rive droite de la Durance notamment dans la région de Forcalquier (communes de Revest-des-Brousses, Ongles, Limans, Mane, Pierrerue, Sigonce, etc.) (Fig.3 et 4) jusqu'à Simiane-la-Rotonde (limite ouest). Il s'étend sur le piémont de la montagne de Lure à Banon et Saint-Etienne-les-Orgues (Geniez & Cheylan in Lescure & de Massary 2012).

Psammodrome d'Edwards femelle en déplacement au sein de son habitat, Forcalquier (Astardant), 2018. © Julien Renet

Ces populations sont connectées de toute évidence avec celles du pays d'Apt qui se prolonge dans les Alpes-de-Haute-Provence jusqu'à Céreste, Reillane, Montjustin et dans les garrigues au nord de Manosque. Le long de la Durance (en rive droite), les observations les plus au sud sont localisées dans les collines de Corbières et Sainte-Tulle. Le long de cet axe hydrographique, des observations ont été faites sur les communes de Montfort, Château-Arnoux-Saint-Auban et Aubignosc. Cette dernière constituant la limite nord de répartition du Psammodrome d'Edwards dans ce département. En rive gauche, le Psammodrome d'Edwards a été signalé sur le plateau de Valensole et dans la vallée du Verdon sur les communes de Gréoux-les-Bains, Saint-Martin-de-Brômes, Esparron-de-Verdon en rive gauche et droite, Quinson (garrigues de Mala Soque en limite avec le Var et au niveau du Barrage de Quinson), Saint-Laurent-du-Verdon et au nord de Moustiers-Sainte-Marie (Plaine de Balène et Plaine de Durance).

Orientation des prospections

Le Psammodrome d'Edwards est une espèce mal connue car peu étudiée. Des prospections ciblées sur cette espèce dans des secteurs favorables permettraient d'affiner sa répartition.

Bouches-du-Rhône

Dans le département des Bouches-du-Rhône, ce petit lézard est à rechercher dans l'extrême sud-ouest, en Camargue notamment, sur la Chaîne des Côtes (La Roque-d'Anthéron), dans les garrigues au sud de Lançon-de-Provence et sur le massif de Regagnas.

Var

Dans le Var, il est à rechercher dans la partie sud du département au sud de la Sainte-Baume et sur tout le littoral (les données de La Londe-les-Maures mériteraient d'être réactualisées).

Vaucluse

Dans le Vaucluse, il existe des données anciennes au nord du département au niveau des communes de Sérignan-du-Comtat (Mourgue 1939) et Mondragon (Olioso 1993) qui mérite d'être réactualisées sachant qu'il est présent sur le territoire de Bollène en limite nord du département ainsi que dans deux localités de la Drôme, certainement connectées avec cette population, à Suze-la-Rousse et Montségur-sur-Lauzon (Grossi in GHRA-LPO Rhône-Alpes, 2015). Des prospections méritent également d'être engagées dans l'Enclave des Papes, prioritairement dans les coteaux au nord-est de Visan.

Alpes-Maritimes

Dans les Alpes-Maritimes, il est à rechercher dans les secteurs ouverts du Massif du Tanneron, des communes de Pégomas, Auribeau-sur-Siagne et Mouans-Sartoux jusqu'aux limites sud du Parc Naturel Régional des Préalpes d'Azur.

Alpes-de-Haute-Provence

Dans le département des Alpes-de-Haute-Provence, il est historiquement connu sur les collines de Niozelles et de Lurs. Il conviendrait de réactualiser ces données et de rechercher l'espèce le long de la Durance de Lurs à Sisteron dans les nombreux secteurs favorables. Il est également nécessaire d'intensifier les prospections dans le vaste secteur compris entre la vallée de l'Asse et de la Bléone (Oraison, Puimichel, Entrevennes, etc.).

Statistiques

Données provenant de Silene en date du 12/10/2019
Rechercher l'espèce dans SILENE  

 040506138384PACAReprésentativité
Nombre de données80-2389187104762-
Nombre de communes concernées16-260402914715%
Nombre de mailles 10x10 km concernées8-153342310927%
Nombre de mailles 5x5 km concernées15-2102533920913%

Sources

A ROCHA, AHPAM, BIOMEO, CEN PACA, Département du Var, DREAL PACA, DREAL PACA - N2000 - Comité Foin de Crau, DREAL PACA - N2000 - Communauté d Agglomération Dracenoise, DREAL PACA - N2000 - GIP Calanques, DREAL PACA - N2000 - Office National des Forêts 13/84, DREAL PACA - N2000 - Office National des Forêts 83, DREAL PACA - N2000 - Parc National de Port Cros, DREAL PACA - N2000 - Toulon Provence Méditerranée, Grand Site Sainte-Victoire, LPO PACA, MNHN, Muséum d'Histoire Naturelle de Marseille, NATURALIA, Parc National de Port Cros, Parc National des Calanques, Parc Naturel Régional du Verdon, PROSERPINE, Réserve Naturelle de Camargue, smavd, Société du Canal de Provence, Tour du Valat, Vincent RIVIERE


Observateurs (132)

Abba Alain, Albouy , Amiguet Manon, Arnaud Antoine, Aubin Guillaume, Auda Pascal, Audevard Aurélien, Barthelemy Eric, Bayle Patrick, Becker Etienne, Beltra Stéphane, Bence Pierre, Bence Stéphane, Bernier Christophe, Bessonnet Raphaël, Betbeder Laetitia, Blanc Gilles, Boca François, Boisseau Jérémy, Bourderionnet Guy, Bouslimani Marie-caroline, Bouvin Laurent, Braud Yoan, Brun Luc, Celse Joseph, Chavy Dominique, Cheylan Gilles, Cheylan Marc, Cluchier Alexandre, Cohez Damien, Colombo Raphael, Conforti , Corail Marc, Crouzet Nicolas, D'onofrio Patrice, Damier , Defos-du-rau Pierre, Delorme Christine, Derreumaux Vincent, Desnouhes Laurent, Deso Grégory, Devineau Olivier, Dhermain Frank, Diebolt Samuel, Dohogne Romuald, Durand Eric, Durand Guy, Dusacq Mathilde, Dusfour Ghislaine, Dusoulier François, Eyraud Olivier, Fromentin Jean-pierre, Fuentes Tatiana, Garayoa Vincent, Geng Matthieu, Gerriet Olivier, Gervais Muriel, Gillbanks Charlotte, Granato Laura, Gravez Thibaud, Grillas Célia, Gruel Robin, Guicheteau Dominique, Guilloux G., Guimier Hubert, Heneault Morgane, Henry Pierre, Hilaire Samuel, Iorio Etienne, Jackson Christopher, Joyeux André, Kulesza Vincent, Labarthe Jennifer, Le-borne Florian, Leblanc Olivier, Legouez Caroline, Lemoine Vincent, Letard Gabriel, Lombardini Katia, Magnier Matthias, Marchand Marc-antoine, Marguerat Dimitri, Martinerie Gabriel, Matutini Florence, Maurel Nicolas, Mercier Paulin, Miller Elvin, Morichon David, Morra Thibault, Mouronval Jean-baptiste, Mroczko Cédric, Olioso Georges, Olivier Anthony, Oubrier Hervé, Papazian Michel, Paulus Guillaume, Pavon Daniel, Pelissier Robert, Perez Mattias, Peyre Olivier, Pichard Audrey, Piozin Victor, Piquet Alison, Popoff Nadège, Quelin Lionel, Rameau Thibault, Renet Julien, Richaud Sonia, Riviere Vincent, Roguet Titouan, Roguet Véronique, Roinard Samuel, Roux Sophie, Roy Cédric, Schmale Karsten, Schwartz Timothée, Senes Edith, Serie Marie-george, Straatman Karel, Taron Nicolas, Tatin David, Tatin Laurent, Tempier Jean-claude, Thibault Marc, Tillion Lucile, Tiné Rémi, Tranchant Yannick, Turetta Roberto, Viglione Julien, Vincent-martin Nicolas, Vissyrias Nicolas, Yavercovski Nicole


Bibliographie

  • Aubin G., Cluchier A. & Geniez P. 2017 - Découverte de Psammodromus algirus (Linnaeus, 1758) (Sauria : Lacertidae) en région Provence–Alpes–Côte-d'Azur : revue des observations inédites de l'espèce à l'est du Rhône. Bulletin de la Société herpétologique de France, 163 : 85-94.

  • Barthelemy E. 2000 – Avifaune du massif du Garlaban et de sa périphérie suivie de notes sur les mammifères, les reptiles et les amphibiens. Faune de Provence, 20: 29-65.

  • Blanc M. 1909 - Sur les reptiles de Provence. La Feuille des Jeunes Naturalistes 465, 192 p.

  • Bons J. 1989 - Psammodromus hispanicus. Pp. 144-145. En: Bons, J., Castanet, J., Guyetant, R. (Eds.). Atlas de répartition des amphibiens et reptiles de France. Société Herpétologique de France, Paris.

  • Caillol H. & Vayssière A. 1913 - Zoologie, Ve partie : Biogéographie, chap.VIII, in : Les Bouches-du-Rhône, Encyclopédie du département, 12 : 239-280.

  • Geniez P. & Cheylan M. 2012 - Psammodromus edwarsianus (Dugès, 1829). Psammodrome d'Edwards. In: Atlas des Amphibiens et Reptiles de France (Lescure Jean & Massary de Jean-Christophe, Eds.), Biotope & Muséum national d'Histoire naturelle, Mèze & Paris, pp. 192-193.

  • Grimal F. & Johanet A. 2013 - Les richesses biologiques du Plateau de Vitrolles (13) : inventaires et enjeux de conservation. LPO PACA, Faune-PACA Publication, 31 : 55 pp.

  • Grossi J-L. 2015 – Psammodrome d'Edwards Psammodromus edwarsianus. In:Les Amphibiens et Reptiles de Rhône-Alpes (GHRA-LPO Rhône-Alpes, Eds), LPO Coordination Rhône-Alpes, Lyon, 448 p.

  • Fitze P.S. 2012 - Edward's Sand Racer – Psammodromus edwardsianus. En: Enciclopedia Virtual de los Vertebrados Españoles. Salvador, A., Marco, A. (Eds.). Museo Nacional de Ciencias Naturales, Madrid. 18p.

  • Mourgue M. 1939 – Les reptiles et amphibiens du Midi de la France, des îles du littoral méditerranéen et de la Corse. Manuscrit non publié : 77 p.

  • Olioso G. 1993 - Observation du Psammodrome d'Edwards Psammodromus hispanicus en altitude. Faune de Provence, 16 : 119.

  • Peyre O. 2000 - Inventaire de l'herpétofaune des Alpilles - Diagnostic, propositions de gestion et cartographie. rapport CIREN, CEEP, Agence publique des Alpilles. 30p.

  • Peyre O., Olioso G. & Joubert V. 2005 - Atlas préliminaire de répartition des reptiles et amphibiens du Vaucluse, Vaucluse Faune (Revue du CROP), 1. 95p.

  • Renet J. 2009 - Diagnostic écologique des ripisylves de Montvallon (commune de Vitrolles) et du Paradou – Roquefavour (commune de Velaux) Site Natura 2000 du Plateau de l'Arbois – FR9312009 - Apport de connaissances sur l'avifaune et l'herpétofaune – Rapport d'expertise CEEP. 19p.
  • Rédacteurs : Laure Bourgault

    Citation : Bourgault L - 2019. Psammodrome d'Edwards Psammodromus edwarsianus. In : CEN PACA, Inventaire Régional des Amphibiens et Reptiles de PACA. En ligne : < http://www.cen-paca.org/index.php?rub=3&pag=3_15_5especes&cd_nom=699479 >. Consulté le 19/10/2019.

    Date de mise à jour : 26/03/2019