Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur - sites 13 
> Accueil > Sites > 13 > sites 13
© Jean-Claude TEMPIER - CEN PACA

13 - les sites en gestion

Dans les Bouches du Rhône, le CEN PACA gére, en 2009, 24 sites représentant près de 11 000 hectares. La particularité de l'implication du CEN PACA dans la préservation des espaces sensibles de ce département réside dans la gestion d'une réserve naturelle nationale.





© P. FABRE - CA13

La Réserve Naturelle Nationale Coussouls de Crau

Depuis septembre 2004, le CEN PACA et la Chambre d’Agriculture des Bouches-du-Rhône on été nommés co-gestionnaires de la Réserve Naturelle Nationale des Coussouls de Crau.

Située sur sept communes : Saint-Martin de Crau, Arles, Fos-sur-Mer, Istres, Salon-de-Provence, Eyguières et Miramas, la Réserve en elle-même est très morcelée. La Réserve couvre 7 400 hectares.
Un site internet propose une présentation de ce territoire et des actions de conservation qui y sont menées.
www.reserve-crau.org

Chaque 1er vendredi du mois - Découverte de la Réserve naturelle nationale des Coussouls de Crau (13)
Découvrez la dernière steppe d'Europe occidentale, un milieu privilégié de nombreuses espèces animales remarquables. Un garde du Conservatoire d'espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur guide la visite. Gratuit.

Inscription : 04 90 47 02 01 (Écomusée de la Crau)
Contact : Etienne Becker
Durée : 3h
Rendez-vous : Départ à 9h de l’Écomusée de la Crau
Accès : 4 bd de Provence - 13310 Saint-Martin-de-Crau
Nombre de participants : 15 maximum
Difficultés : Aucune
Prévoir : chaussures de marche, vêtements ternes, jumelles et eau

Salarié référent : Axel WOLFF

12 juillet 2018 - valorisation
Des chiens alliés des hommes pour la conservation de la nature

27 février 2018 - offre
Chargé(e) d'études animation Plans nationaux d'actions et pelouses sèches - CDD 12 mois - avril 2018

23 février 2018 - annonce
Technicien(ne)‐Garde – CDI ‐ avril 2018 (13)


© CEN PACA

La petite Camargue

L'intérêt de ce site est en premier lieu la conservation des zones humides.

Intervention du CEN PACA : Convention de gestion depuis 1999 sur 87 hectares avec le Conservatoire du Littoral et des Rivages Lacustres, convention avec la commune de Saint Chamas en 2002 sur 15 hectares voisins.
Commune : Saint-Chamas (Bouches-du-Rhône)
Propriétaire : Conservatoire du Littoral et des Rivages Lacustres et commune de Saint-Chamas
Superficie : 102 ha
Climat : méditerranéen
Géologie et géomorphologie : roche mère calcaire entaillée par la rivière la Touloubre, formant des gorges au nord du site, le reste étant constitué d'alluvions modernes de la Touloubre. Des mines d'extraction de sable pour la verrerie existent sur les premières collines. Ces mines abritent des chauves-souris.
Milieux naturels : mosaïque de milieux : ripisylves le long de la Touloubre, garrigues dégradées, prairies de fauche, jonchaies, roselières, terrains cultivés, marais à marisques, oliveraies dégradées, bosquets de tamaris, pelouses halophiles (à Salicornes), cordons sableux et coquillers, plans d'eau.
Quelques ruines témoignent de l'agriculture vivrière passée, une grande bergerie est encore occupée, des canalisations récentes traversent le site sous terre, conséquence de l'urbanisation et de l'industrialisation de l'étang de Berre et de sa région.
Des fouilles archéologiques ont mis à jour la présence d'habitations néolithiques sur le site. Le fond de ces habitations est couvert de restes de coquillages, probablement la principale nourriture.
Eleveurs, chasseurs et promeneurs s'activent sur le site, dont une grande partie est ouverte au public en passant par la piste EDF sur le Domaine Public Maritime (DPM). L'endroit voisine la centrale hydroéléctrique de Saint Chamas, au nord de l'étang de Berre.
Intérêts écologiques : ce site abrite un cortège d'oiseaux : Busard des roseaux, nombreuses fauvettes paludicoles dont la rare Lusciniole à moustaches, Héron pourpré, Héron bihoreau, Rollier d'europe, Huppe fasciée, Tadorne de Bellon, Flamant rose, Sterne naine, Coucou-geai, Martin-pêcheur .
Pas moins de 30 espèces de libellules sont présentes, de l'eau vive des rapides de la Touloubre aux eaux limpides des résurgences en passant par les eaux calmes de la roselière.
Les cavités des anciennes carrières de sable accueillent au passage le Minioptère de Schreibers, le Grand Murin, l'Oreillard gris, le Petit Rhinolophe.


© Julien RENET - CEN PACA

Le marais de Beauchamp

Beauchamp est une zone humide périurbaine dont la convention de gestion a pour vocation l'ouverture au public et la découverte des zones humides arlésiennes pour les scolaires locaux. Un sentier pédagogique, un livret d'accompagnement, un observatoire, verront le jour courant 2003/2004.

Intervention du CEN PACA : site sous convention de gestion depuis fin 2002 avec la mairie d'Arles.
Commune : Arles (Bouches-du-Rhône)
Propriétaire : commune d'Arles
Superficie : 28 ha
Altitude : 15 m
Climat : méditerranéen
Géologie et géomorphologie : alluvions modernes du Rhône
Milieux naturels : le marais de Beauchamp constitue un des vestiges d'une végétation originale en région méditerranéenne : une végétation palustre dominée par des espèces eurosibériennes et eurasiatiques du domaine atlantique, parmi lesquelles subsistent un certain nombre de survivantes de l'époque glaciaire.
Une ripisylve et fourrés humides abritent quelques espèces végétales protégées (vigne sauvage, renouée amphibie). Y nichent entre autre l'épervier, le pic epeichette ou encore le coucou. Une cariçaie abrite de nombreuses espèces végétales rares comme le gaillet des marais, fougère des marais.
Les plans d'eau et roubines abritent le nénuphar jaune mais aussi une population de Cistude d'Europe.
Une vaste roselière voisine et une pâture à taureaux camarguais assurent la présence de presque toutes les espèces de hérons nicheurs ou potentiellement nicheurs. Râles d'eau, bruant des roseaux et lusciniole à moustaches sont aussi localement présents.

17 janvier 2014 - offre
Offre de stage « Plan de gestion Marais de Beauchamp » (6 mois) (offre pourvue)


© Julien RENET - CEN PACA

L'étang de Joncquiers

La gestion mise en place sur ce site est issue de la volonté d'ESCOTA de conserver les richesses naturelles identifiées en ce lieu. Le partenariat développé dans ce contexte avec le CEN PACA permet de mener différentes actions : poursuite des inventaires, mise en place de suivis, information du public.

Intervention du CEN PACA : Convention de gestion avec la Société autoroutière ESCOTA.
Commune : Meyrargues (Bouches-du-Rhône)
Propriétaire : ESCOTA.
Superficie : 14,5 ha
Altitude : 190 m
Géologie : Le site est une ancienne gravière dont l'exploitation a cessé il y a une vingtaine d'années. Le substrat est donc constitué des alluvions de la Durance, toute proche.
Milieux naturels et espèces : trois milieux principaux : deux secteurs de ripisylve de faible superficie constitués de peuplier blanc, frêne, chêne pubescent, deux plans d'eau séparés mais interdépendants, une roselière occupant la quasi-totalité des berges et formant deux îlots sur le plan d'eau principal.
Les inventaires faunistques actuels ont permis de mettre en évidence la présence du Castor ainsi que d'oiseaux paludicoles nicheurs (Blongios, Rousserolles).


© CEN PACA

Réserve naturelle régionale de la Poitevine-Regarde venir

En avril 2009, le CEN PACA a acquis le coussoul de Regarde-Venir situé dans la continuité de celui de la Poitevine, dans le cadre des mesures compensatoires. En accord avec la famille Mauricheau, propriétaire des terrains à l’est de la nationale un projet de classement en RNR des deux propriétés voisines a été déposé au Conseil Régional.

La richesse du site est en partie liée à la présence d’un habitat endémique, le Coussoul. Sur les 220 ha de Réserve, 126 correspondent à du coussoul ”vierge”.

Les espèces principales justifiant la mise en Réserve du site correspondent essentiellement à des espèces dites steppiques caractéristiques des milieux ouverts. Parmi elles, citons l’espèce phare d’intérêt patrimonial, l’Outarde canepetière. Est également retrouvé l’Œdicnème criard, tout deux se reproduisant sur le site. Ces deux derniers sont bien représentés sur le coussoul de la Réserve. Le Ganga cata, espèce également steppique et à fort enjeu écologique a été noté sur le site mais uniquement en période hivernale. Sont également retrouvé le cortège d’espèces dépendant des éléments fixes du paysage. Enfin au delà des habitats de coussoul dont l’enjeu écologique et patrimonial est souligné, les habitats humides et agricoles (prairies de foin de Crau) ne sont pas pour autant négligeables et apporte une richesse supplémentaire au site.

Superficie : 220 ha
Superficie en propriété CEN PACA : 137 ha
Types de milieux : Pelouse méditerranéenne mésotherme de la Crau à Asphodelus fistulosus , Prairies fauchées méso-hygrophiles méditerranéennes, Peupleraies blanches
Commune : Grans (Bouches-du-Rhône)
Statuts règlementaires : Réserve naturelle régionale et Réserve de Chasse et de Faune Sauvage
Statuts fonciers : 83 ha de terrains privés en convention CEN PACA, propriété de la famille Mauricheau Beaupré
Partenaire : Conseil Régional PACA
Intervention du CEN PACA : La Réserve naturelle régionale de la Poitevine-Regarde-venir a été créée par décision du CEN-PACA et du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur le 10 juillet 2009
Salariée référente : Ghislaine Dusfour


© CEN PACA

Les îles de Marseille

En octobre 2013, la gestion des îles de Marseille est passée sous la houlette du Parc national des Calanques, créé le 18 avril 2012. Les salariés affectés à l’archipel de Riou, soit 7 salariés, ont été transférés vers cet établissement public, comme le prévoyait le décret de création du Parc.

Le CEN PACA a œuvré pendant 20 ans, en partenariat étroit avec le Conservatoire du littoral, la Ville de Marseille, le Conseil général des Bouches-du-Rhône et le Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, à la protection des îles de Marseille. Il a ainsi été une des chevilles ouvrières de la création d’outils protecteurs pour le patrimoine naturel insulaire marseillais : Parc maritime du Frioul en 2002 et Réserve naturelle de l’archipel de Riou en 2003. A cela s’ajoute la préservation du site de la Muraille de Chine (propriété du Conservatoire du littoral protégé par un arrêté préfectoral de protection de biotope). Le CEN PACA a assuré suivis et inventaires d’espèces, surveillance du site, sensibilisation du public. Il a notamment travaillé sur la problématique des oiseaux marins : Puffins cendrés, Puffins yelkouan, Océanites tempête de Méditerranée et Cormoran huppé de Méditerrané.

www.ilesdemarseille.fr

28 octobre 2015 - publication
Atlas des oiseaux nicheurs de Marseille

13 mars 2015 - annonce
Appel à bénévoles : recensement des goélands sur les archipels marseillais

09 avril 2014 - annonce
Appel à bénévoles : recensement du goéland sur les archipels marseillais